RSE : Baromètre France-Québec

CJC Publié le 27 juillet 2021 / Dernière mise à jour le 17 août 2021

Le Centre Jacques Cartier s’est penché sur le concept de la responsabilité sociétale des entreprises (RSE). Et plus précisément, de son application et des similitudes et différences entre la France et le Québec. Et cela, à travers un baromètre inédit réalisé auprès de 120 entreprises.

Baromètre réalisé dans le cadre des Entretiens Jacques Cartier 2019.

RSE : un enjeux majeur et stratégique

À l’heure où nos sociétés sont en constante transformation, notamment en raison des multiples enjeux émanant des changements climatiques, il est primordial que les entreprises se penchent sur l’ensemble de leurs pratiques. Ainsi que sur les effets sociétaux, économiques et environnementaux en découlant.

En effet, peu importe leur position géographique et leur domaine d’activité, les organisations doivent se développer de manière à s’adapter aux réalités d’aujourd’hui et de demain. Et cela, en incorporant la responsabilité sociétale dans leur stratégie.

Quelques résultats du baromètre


En effectuant un regard croisé autour du thème de la RSE, l’objectif est d’établir des liens et des tendances parmi les différentes entreprises québécoises et françaises. Puis de faire une comparaison unique entre ces dernières quant à l’implication de la responsabilité sociétale au sein de l’organisation.

Québec

3 similitudes

  • De nombreux employés ont une mauvaise connaissance des projets de RSE au sein de leur entreprise, en plus grande proportion en France.
  • L’environnement est la priorité principale dans les projets de RSE, que ce soit au Québec ou en France.
  • La majorité des entreprises adaptent leurs produits ou services pour réduire leur empreinte environnementale.

3 différences

  • Au Québec, la RSE s’intègre dans la stratégie commerciale. Alors qu’en France elle est souvent liée à une obligation ou un incitatif institutionnel. Et fait plus partie de la communication institutionnelle.
  • Un des grands bénéficiaires est le secteur de la santé au Québec, contre l’éducation en France.
  • Il y a un manque de connaissances sur les aides possibles du gouvernement en termes de RSE au Québec, un défi qui ne se retrouve pas en France.
Défiler vers le haut